اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    poème sur la steppe

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 202
    Points : 591
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 28/04/2010

    poème sur la steppe

    Message par Admin le Jeu 24 Mai - 10:38


    Un poète, à la fois ébahi par les splendeurs et les merveilles de la région, et écœuré par les dégradations que connut le paysage, essaya de composer le poème suivant, où il décrit « MÉCHÉRIA et son environnement » … :

    C’est au Sud-Oranais que se trouve MÉCHÉRIA !
    En cette vaste wilaya qu’est NAÂMA !
    Longtemps renommée pour son armoise, son alfa !
    Ombelles, romarins, genévriers ou thuya !
    Toutes sortes de champignons qu’on aimait cueillir !
    Enfants, on en garde de très bons souvenirs !
    Ses très précieuses truffes qu’on mange et qu’on mangea !
    Ses perdrix, ses gélinottes ou ses gangas !
    Gerboises, aigles, faucons, chouettes, éperviers !
    Et autres espèces qu’on a presque oubliées !
    Hérissons, fennecs, chacals s’y trouvaient nombreux !
    Reptiles, scorpions, hyènes, y firent des malheureux !
    Région steppique des hautes-plaines, de gras pâturages !
    Où vivaient gazelles, autruches aux beaux plumages !
    Mouflons, lièvres, que poursuivaient des lévriers !
    Et où broutaient ovins, caprins, camélidés !
    De même qu’équidés et bovins qui s’y plaisaient !
    Faisant le bonheur de nos Gens qui s’y fixaient !
    Il y a, parmi les habitants de la région !
    D’autres tribus, faisant partie de la Nation !
    Depuis plus d’un millénaire, vivant côte à côte !
    Parlant d’une seule voix, fredonnant la même note !
    Leurs ancêtres choisirent la voie de la raison !
    Histoire commune, même Nation, impliquant l’Union !
    Toutes ces tribus et bien d’autres vivent sans haine !
    Depuis des siècles, se partageant joies et peines !

    Tribus cultivant des champs d’orge et de blé !
    Et qui, par caravanes, vers Touat, ont voyagé !
    Troquant leurs marchandises, apportant des dattes !
    Du fer forgé, du cuir tanné et des nattes !
    Des fèves soudanaises, arachides ou cacahuètes !
    À chaque retour des caravanes, ce fut la fête !
    Vers le Nord beaucoup de tribus nomadisaient !
    Pendant tout été, leurs cheptels y transhumaient !
    Hélas ! De tout çà, il ne reste pas grand chose !
    Désertification, méfaits d’hommes s’imposent !
    Une chasse non réglementée y concourut !
    Ainsi, les plantes évoquées n’ont pas reparues !
    Ce qui resta de la faune émigra, fuyant !
    Ces parcours de pâturages qui étaient plaisants !
    Tout se dégrada, les vents de sable aidant !
    Ainsi prit fin une agréable vie d’antan !
    Mai 2004,
    Ben-Âdam ABDESÇABÔR





      La date/heure actuelle est Mer 26 Sep - 9:03