اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    celebration de la mort du chahid DAOUI Larbi

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 202
    Points : 591
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 28/04/2010

    celebration de la mort du chahid DAOUI Larbi

    Message par Admin le Sam 16 Juil - 9:06

    La commune de Tiout a organisé ce 14 juillet une journée d'étude sur le chahid Daoui Larbi.
    Qui se souvient donc de cette figure emblématique, tuée par balles lors de la célébration de la fête du 14 juillet de l'année 1953. A cette occasion, une exposition et une conférence ont été organisées en l'honneur du chahid, où plusieurs moudjahidine, historiens et autres y ont assisté. Alors que Paris célébrait la fête nationale dans une saine ambiance populaire et dans la joie traditionnelle, de sanglantes échauffourées se sont produites place de la Nation. Sept personnes ont été tuées, et 126 autres, dont plusieurs gravement atteintes, ont été transportées à la hâte dans les hôpitaux. C’était le 14 juillet de l’année 1953. Parmi sept morts, le chahid Daoui Larbi, tué l’emblème national en main à 26 ans la fleur d’âge, célibataire, né en 1924 à Aïn-Sefra. En 1948, il effectua un voyage en Palestine, avant de rejoindre les rangs des nationalistes en France en 1950. Le quotidien français Le Figarodans sa livraison du mercredi 15 juillet 1953 rapporte dans sa une : «2 000 Nord-Africains défilant devant l’état-major communiste à la place de la Nation déclenchent une échauffourée. Pour se dégager, le service d’ordre doit faire usage de ses armes : 7 morts, 126 blessés». «Sinistre bilan dont la responsabilité incombe à ceux qui, ouvertement, cherchent leurs alliés – leurs troupes de choc – parmi les adversaires avoués à la France. Les dirigeants communistes, qui bénéficient chez nous d’une faiblesse à laquelle il faudra bien mettre un terme, ne crient pas à la provocation policière. On les a vus évacuer en désordre leur tribune dès que déferla le premier groupe de manifestants algériens exigeant en hurlant la libération de Messali Hadj», souligne le journal dans sa première page. Guy G. Walrand, rédacteur en chef de l’information, poursuit : «Les émeutiers qui, hier (14/07/1953), place de la Nation, ont fait couler le sang, sont les instruments trop dociles de ceux qui, pour servir une politique contraire aux intérêts de la France, n’appuient leur activité néfaste que sur l’exploitation de la colère ou du fanatisme ». Daoui Larbi est tué d’un coup de feu, comme le constatent les Drs Paul et Baurès (extrait fait foi). La cérémonie de sépulture a été faite sous haute sécurité française, selon le rite musulman. Le cercueil était couvert du drapeau algérien et enterré dans son village natal au cimetière de Tiout le 21/07/1953. Notons qu’à l’arrivée du corps à Alger en provenance de France, la moudjahida Djamila Bouhired s’est reccueillie devant le cercueil, en déposant une gerbe de fleurs, soulignant ainsi le sacrifice, le militantisme, et le courage du chahid. Qui se souvient de ce premier martyr de la région, tué l’emblème national en main ? Sans doute personne, sauf les Tioutis, car aucune mémoire n’est à retenir de cette figure historique. Ni remémoré dans la journée du Chahid, ni célébration de sa mort, pas une place, pas une école, ni même une ruelle n’est baptisée en son nom. Il resta méconnu dans l’anonymat total, mais voilà que l’histoire n'oubliera jamais.
    B. Henine

    badaoui abderrahmane

    Messages : 13
    Points : 172
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 30/12/2010
    Age : 55
    Localisation : mecheria

    Re: celebration de la mort du chahid DAOUI Larbi

    Message par badaoui abderrahmane le Mer 16 Jan - 20:35

    Bonsoir! gloire à nos martyrs.

      La date/heure actuelle est Dim 27 Mai - 17:46