اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    reflexion sur le type de contruction dans les villes siuées en altitude

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 202
    Points : 591
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 28/04/2010

    reflexion sur le type de contruction dans les villes siuées en altitude

    Message par Admin le Sam 27 Nov - 9:01

    REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
    WILAYA DE NAAMA
    ASSOCIATION POUR LA PROTECTION ET L’AMELIORATION DE L’ENVIRONNEMENT
    RUE kheddime slimane –MECHERIA
    Site web : www.naamanature.org
    Forum :http://www.mecheria.hidab.forumdeouf.com
    Email : antar1947@gmail.com fax :049 77 65 48


    Dans le cadre de la tenue de ce séminaire destiné à faire une réflexion sur la gestion des villes situées en altitude , nous nous permettons , au nom de la ville de Mecheria de vous proposer cette modeste intervention qui est la conséquence d’une concertation avec divers acteurs de la ville .
    Pour être bref nous commencerons d’abord par énumérer les contraintes de ces villes qui ,selon moi, constituent un handicap qu’il y a lieu de lever pour permettre à ces villes de fonctionner d’une façon normale et ainsi s’aligner sur les villes plus fiables .
    1- Les effets de la désertification :
    Il existe de par le monde beaucoup de villes situées en altitude mais qui ne connaissent pas le problème spécifique des villes situées dans les hauts plateaux de notre pays et qui se trouvent confrontées aux effets de la désertification et qui se traduisent sur le terrain par une poussée inexorable des dunes vers ces villes menaçant les infrastructures de bases, les habitations. Les vents de sable souvent très violents changent la morphologie du paysage , influent sur le climat en en accentuant l’aridité , polluant l’air que les gens respirent , introduisant le sable dans les différentes parties des villes , dans les habitations et menaçant la végétation déjà très fragile et créant ainsi la mal vie , cause d’une exode massive vers les villes du tell .
    2- Les effets du climat :
    Situées sur les hautes plaines et en altitude, ces villes de caractérisent par la rigueur de leur climat avec des chutes de neige fréquentes et des différences de température entre le jour et la nuit d’où une demande très forte en énergie en plus de l’existence de vents violents et de manque d’oxygène
    3- Le déséquilibre de l’armature urbaine
    L’urbanisation de ces villes laisse à désirer car elles se sont crées un peu anarchiquement autour de centres administratifs de l’époque coloniale et se sont agrandies sans respect des normes et ont été défigurées par des types de construction n’obéissant à aucune règle architecturale et sans aucune recherche propre à l’environnement spécifique. Les différents outils urbanistiques comme les Pos , les PDAU ne sont guère respectés et la gestion de l’espace laisse à désirer en plus de L’inexistence d’une approche urbanistique et architecturale propre à ces régions
    4- L’exode rural
    Les années de sécheresse qui se sont succédées ont durement frappé la steppe en amplifiant les problèmes , suite au déséquilibre économique causé par l’abandon des populations des pratiques de l’élevage, créant ainsi un encombrement autour de toutes les infrastructures et surtout l’habitat par la prolifération de quartiers anarchiques .L’introduction de l’embouche dans les villes a favorisé un nombre impressionnant d’écuries dans les centres urbains en créant des conditions propices à la prolifération de certaines maladies
    5- L’isolement
    Ces villes sont isolées des grands pôles économiques du tell et par rapport à elles mêmes et il faut parcourir de grandes distances pour y accéder.
    6- L’existence de risques majeurs comme les inondations les invasions acridiennes
    Ces villes situées sur les pieds monts des montagnes sont constamment menacées par les inondations fréquentes et dévastatrices.
    Les invasions acridiennes périodiques deviennent aussi un souci pour les agriculteurs.
    7- L’existence de risques liées à l’existence de certains insectes et animaux
    Certains risques sont spécifiques à ces régions comme l’envenimation scorpioni que et la lechmaniose ont tendance à faire beaucoup de victimes chaque année

    8- L’inexistence de la notion de développement durable
    Le développement durable, qui est devenu un souci majeur pour l’humanité, ne constitue pas une priorité pour ces villes qui pourtant possèdent des ressources naturelles appréciables comme l’eau , l’énergie solaire et éolienne et qui s’en soucient très peu .En plus du peu d’intérêt accordé à la gestion des déchets .
    9 - la détérioration des éco systèmes steppique et la disparition du tapis végétal et des ressources naturelles
    et de la biodiversité ainsi que la détérioration très spectaculaire des espaces montagneux, refuge d’une
    Grande biodiversité et rempart contre les vents.

    Pour ce faire, plusieurs réflexions ont été entamées soit au niveau du schéma régional d’aménagement du territoire hauts plateaux ouest, soit dans les déférents schémas de cohérence initiés par les services intéressés et notamment le ministère de l’environnement et qui tentent d’apporter des solutions à ces problèmes.

    Et nous allons essayer de faire des propositions autour du thème

    Type et méthode de construction dans ces zones et aspect architectural

    Pour pouvoir lever toutes les contraintes citées plus haut il y a lieu
    • Organiser une réflexion sous forme de concours auprès des bureaux d’études pour pouvoir dégager la meilleure façon de construire dans nos régions en tenant compte de l’environnement propre à nos régions et faire en sorte que ces prescriptions soient respectées sur le terrain et améliorées au fur et à mesure .
    • Tenir compte des effets de l’ensablement et des vents dominants en orientant les constructions de façon à ce qu’elle ne subissent pas les aléas du soleil et du vent de sable , tous les POS ,PDAU doivent être conçus de façon à ceux que ces contraintes soient prises en ligne de compte et respectées sur le terrain
    • Utiliser les matériaux de construction locaux (tuiles et briques silico calcaire etc..) les plus propices à la protection iso thermique pour économiser l’énergie et donner à l’architecture un aspect particulier.
    • Limiter la superficie des ouvertures (fenêtres) pour éviter l’invasion des habitations par le sable et prévoir un double vitrage pour limiter les effets du froid et la chaleur (isolation thermique)
    • Rechercher un type d’architecture propre à la région en tenant compte des besoins sociologiques économiques et culturels des populations ainsi que de leurs traditions (les aménagements intérieurs doivent répondre aux besoins réels des habitants selon leurs traditions)
    • Multiplier, diversifier et entretenir les espaces verts des villes et créer de nouvelles aires protégées qui constitueront les poumons de ces villes et dont le but serait d’observer le comportement des espèces de ces régions et d’enrichir la biodiversité. Chaque espace doit avoir une fonction spécifique : créer de l’ombre et de la fraicheur, servir d’espace d’agrément, protéger contre les vents de sable, procéder à la fixation des dunes , étudier le comportement des espèces, etc.. )
    • Le mobilier urbain doit être mieux recherché et diversifié pour donner un aspect agréable aux villes
    • Prévoir des espaces spécifiques pour chaque catégorie de population pour répondre aux besoins de détente, de repos et de loisirs.
    • Créer des bandes vertes concentriques entre les différentes zones d’expansion de la ville sous forme d’auréoles qui auront comme but d’atténuer au fur et à mesure la force des vents et qui aideront à purifier l’air des particules en suspension provenant des vents de sable .
    • Orienter les accès (rues, ruelles et boulevards) de façon qu’ils ne soient pas envahis par le sable et ainsi briser la force des vents et traiter les problèmes du ruissellement des eaux pluviales et des inondations
    • Prévoir des rues moyennes avec des trottoirs assez larges en ville en mettant des efforts particuliers sur le boisement d’alignement afin d’offrir à la population des aires d’ombre, ces arbres d’alignement peuvent être disposés sur deux rangées.
    • Choisir les espèces qui d’adaptent vite aux conditions climatiques et qui peuvent jouer un rôle important dans la fixation autour des villes des dunes de sables ( tamarix) en limitant les effets du vent de sable ( casuarina , cyprès) et en fournissant de l’ombre ( robinier , melia , platane , frêne etc…)
    • Favoriser l’économie de l’énergie par l’utilisation de luminaires spéciaux au niveau de l’éclairage public en tenant compte de la répartition judicieuse de cet éclairage au niveau de toutes les parties de la ville et des quartiers.
    • Favoriser la cohérence entre les quartiers des villes en développant les transports, les services, les NTIC , les différents réseaux , les aires des stationnement , les marchés pour réduire les disparités qui existent entre les quartiers
    • Introduire la gestion participative de la ville par l’implication des citoyens à travers leurs associations pour que les citoyens participent efficacement et pleinement à la gestion de la ville .
    • Développer l’attractivité des villes par leur modernisation, l’offre de tous les services et par un cadre de vie agréable.
    • Réfléchir à la satisfaction de tous les besoins de la population par l’implantation judicieuse de toutes les infrastructures nécessaires
    • Introduire la notion de développement durable dans toute action de gestion de la ville *récupération des eaux à travers la réalisation de lagunages, de station d’épuration
    *gestion efficace des déchets par la récupération, le traitement des déchets pour d’une part avoir des villes propres et d’autre part offrir des postes de travail.
    *économie de l’énergie par tous les moyens
    *utilisation des énergies renouvelables comme l’énergie solaire et l’énergie éolienne .
    * mettre en œuvre toutes les études qui seront faites au fur et à mesure en tenant compte des fonctions de chaque étude et en prenant soin de valoriser la corrélation qui existe entre elles en évitant les conflits de compétence qui surgissent à chaque fois ( exemple complémentarité qui doit exister entre les schémas d’aménagement du territoire , les schémas de cohérence et les outils urbanistiques comme les PDAU et POS )
    En conclusion, nous pensons qu’il est indispensable de prendre en charge d’une façon sérieuse, la résolution des problèmes des villes situées en altitude sur tous les plans afin d’en faire des pôles attractifs pouvant héberger dans de bonnes conditions une population importante et ainsi faire de l’équilibre régional une réalité palpable.


      La date/heure actuelle est Sam 23 Juin - 15:24